Alain Trischetti lauréat du concours des prairies fleuries

Alain Trischetti, éleveur bovin à Seillonnaz, a obtenu samedi 14 juin le 1er prix du concours des prairies fleuries du Bas Bugey. Celui-ci représentera son territoire au Salon de l’agriculture à Paris, en février prochain.

Jeudi 12 juin, le jury du concours des prairies fleuries du Bas Bugey se rendait sur le terrain pour rencontrer les exploitants agricoles candidats et évaluer leurs parcelles. « Le jury est composé d’experts de différentes spécialités : représentants de la Chambre d’agriculture, du service pastoral de l’Ain, du contrôle laitier. Il y a aussi un botaniste, une apicultrice, un vétérinaire… Du coup, les échanges sont très riches. On confronte les points de vue pour essayer de trouver le meilleur équilibre entre l’écologie et la valeur agricole des terrains », témoigne Ludovic Bouquier, chargé d’études au Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et organisateur du concours.

Trouver le bon équilibre entre élevage et écologie exige une certaine technicité dans la conduite du troupeau. « Il faut par exemple adapter la pression de pâturage. En règle générale, on préconise d’organiser une rotation entre plusieurs parcs, de façon à ce que les jeunes repousses de ligneux – moins appétissantes pour les bêtes mais intéressantes sur le plan nutritionnel – soient bien consommées », explique Nicolas Greff, membre du jury.

Cette année, le jury a attribué le prix d’encouragement, pour ses pratiques, sa curiosité et sa démarche d’amélioration, à Philippe Chassard (La Ferme Chassard), agriculteur en bovins allaitants sur la commune de Bénonces, qui s’est vu remettre un ouvrage sur la méthode Obsalim, une technique d’alimentation du bétail basée sur l’observation et la santé de l’animal.

Quant au premier prix, il est revenu à Alain Trischetti, éleveur bovin et viticulteur à Seillonnaz. Son exploitation est modeste : environ 45 hectares, avec un troupeau d’environ 13 bovins, mais le jury a souhaité récompenser l’adéquation remarquable entre la valorisation agricole et la préservation de la qualité écologique de sa parcelle. « Quand j’ai accepté de participer à ce concours, j’étais loin de penser que je serais récompensé ! », explique Alain Trischetti. Une récompense qui lui ouvre la voie de la participation au concours national : au prochain Salon de l’agriculture à Paris, Alain Trischetti représentera le Bas Bugey, aux côtés d’une cinquantaine de candidats d’autres territoires. Résultats en février 2015.

Voir le reportage de France 3