Des nouvelles du fleuve Rhône à Montélimar

(c) 4 vents

(c) 4 vents

Sur les rives de Montélimar, le Rhône constitue une véritable colonne vertébrale pour le territoire et les projets autour du fleuve ne manquent pas. Dans la continuité de la réhabilitation de l’ancien pont de Rochemaure en 2013 (transformé en « passerelle himalayenne » pour le passage de la Via Rhôna), plusieurs projets sont en émergence, notamment à Châteauneuf-du-Rhône (secteur des Iles du Rhône) ou à Ancône (autour des espaces et patrimoines liés au fleuve), projets bénéficiant d’un appui technique du Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes.

L’objectif ? Restaurer le fonctionnement hydraulique et écologique des milieux alluviaux et mettre en valeur ces espaces pour renforcer l’appropriation du fleuve par la population locale et développer un tourisme de qualité.

(c) Mairie d'Ancône

(c) Mairie d’Ancône

Les collectivités locales concernées (et notamment les communes d’Ancône, Montélimar, Chateauneuf-du-Rhône, Viviers, le Teil, Rochemaure) et les partenaires techniques et financiers travaillent donc en synergie pour mettre en cohérence leurs projets et porter une dynamique territoriale globale et cohérente. Une feuille de route a récemment été adoptée et Montélimar Agglomération s’est proposé pour assurer le rôle de coordinateur du processus. De belles perspectives à venir pour cette dynamique soutenue dans le cadre du Plan Rhône (avec l’aide de l’Agence de l’eau, la DIRECCTE, le Département de la Drôme et la CNR).

En complément, le Cen Rhône-Alpes a initié sur ce même territoire une démarche d’animation foncière – en partenariat avec la SAFER – pour préserver durablement les milieux naturels liés au fleuve. Avec le soutien financier de l’Agence de l’Eau et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Cen Rhône-Alpes cherche à développer la maitrise foncière des parcelles de milieux humides et aquatiques à enjeux, en se basant sur une démarche à l’amiable avec les propriétaires volontaires.