Les zones humides pour l’avenir de la Drôme

JMZH_RamsarAu cœur des territoires, le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes recherche la mobilisation et l’implication volontaire pour une préservation des zones humides. De nombreux projets ont ainsi vu le jour dans la Drôme et la journée mondiale des zones humides est l’occasion de les rappeler :

  • Au niveau des sources de la Veaune (à Marsaz et Chavannes) : le Syndicat des Eaux de la Veaune, gestionnaire des captages d’eau potable, s’engage dans une démarche de protection du vaste marais entourant les captages. Celui-ci joue un rôle capital pour garantir une ressource en eau en quantité et de qualité, et pour la biodiversité qu’il héberge. Le Conservatoire accompagne le syndicat pour une maitrise foncière et une gestion adaptée de ces milieux naturels à forts enjeux.
  • A Valence, au coeur de la ville, la commune a acquis une petite zone humide soumise à une forte pression foncière pour en faire un espace de nature préservée, support d’activités pédagogiques. Le projet a su fédérer les acteurs locaux : cet espace de ressourcement est particulièrement apprécié des riverains et la population locale se mobilise dans le suivi et l’animation des actions menées.
  • Sur la Véore, au niveau de la plaine alluviale agricole sur les communes de Beaumont-les-Valence et Montéléger : le syndicat de rivière envisage une réhabilitation des fonctionnalités d’une zone humide liée à un cours d’eau actuellement endigué. Il s’agirait de retrouver un espace jouant pleinement ses fonctions de zone d’expansion de crues par restauration physique du cours d’eau. Une meilleure compatibilité entre l’agriculture et les spécificités de ces milieux humides est également recherchée. Pour échanger autour de ce projet, une concertation est actuellement en cours, qui associe l’ensemble des acteurs locaux, et notamment le monde agricole.

Lire le communiqué de presse