Généralités
Colline du Châtelet

Située sur la rive droite du Rhône, la colline du Châtelet regorge de joyaux naturels… et culturels !

La colline du Châtelet accueille des habitats intéressants sur le plan de la biodiversité, notamment des prairies sèches (également appelées pelouses sèches par les scientifiques) : des milieux caractérisés par une végétation plutôt rase et qui pour 50 à 75% d’entre eux auraient disparu en France, depuis le début du 20ème siècle.

Hérités de pratiques pastorales traditionnelles, ces milieux servent de refuge pour la gagée de Bohème, une petite fleur jaune de la famille des lys, protégée au niveau national. Haute de quelques centimètres seulement, elle aurait la capacité de survivre jusqu’à cent ans dans le sol grâce à son bulbe, mais elle est menacée par la progression de l’embroussaillement et le développement d’espèces invasives comme le Séneçon du Cap. C’est pourquoi le Conservatoire d’espaces naturels intervient sur le site, pour préserver ses habitats.

Les amateurs de patrimoine historique et religieux ne sont pas non  plus en reste sur la colline, avec le calvaire des Trois croix à Andance, la Vierge à Saint-Désirat et la Chapelle à Saint-Etienne-de-Valoux, qui témoignent d’une présence humaine très ancienne. Ainsi, le calvaire des Trois Croix rappelle la persécution des chrétiens par les Romains : Andance aurait recueilli les corps de trois saints martyrs : Agathon, Orianée et Pompina. Par ailleurs, un temple gallo-romain se dressait jusqu’au IVe siècle au sommet de la colline, qui a fait l’objet de fouilles archéologiques.

Données clés

Types de milieux : prairies sèches, landes, boisements

Superficie : 15,3 hectares

Communes concernées : Andance, Saint-Désirat, Saint-Etienne-de-Valoux

Gestion conservatoire depuis : 2001

Maitrise foncière : conventions avec la commune d’Andance et avec un propriétaire privé

Site accessible au public : oui (plusieurs sentiers balisés)

Partenaire financier : Région Rhône-Alpes

Actualités du site
En savoir plus

PDGs-Chatelet-web

Contact :Emilie Dupuy

Ecrire au chargé(e) d’études