Généralités

Au sud-ouest de Lyon, le plateau mornantais se compose de milieux naturels peu répandus dans le département du Rhône : landes, pelouses sèches, affleurements rocheux, prairies humides, prairies naturelles, ainsi que quelques étangs.

Cet espace naturel sensible se compose de trois sites : le bocage du Berthoud, les prairies et landes du secteur de la Pyramide et les landes de Montagny avec au cœur de cet écrin, un petit bijou : le marais de Morlin.

Avec son alternance de milieux secs et de milieux humides, le Plateau mornantais offre une grande diversité de paysages et accueille une biodiversité très riche, avec de nombreuses espèces rares et protégées, comme le damier de la succise ou le cuivré des marais pour les papillons, le triton crêté (batracien) et, parmi les oiseaux, l’engoulevent d’Europe, l’œdicnème criard ou encore le busard cendré, un rapace diurne, qui a donné son nom à une bière locale de Saint-Maurice ! Côté flore, on peut y admirer notamment de belles orchidées remarquables, comme l’orchis à fleurs lâches ou l’ophrys abeille.

Sensibles à ce patrimoine naturel d’exception, les acteurs locaux se mobilisent pour le préserver. Agriculteurs, chasseurs, naturalistes et élus locaux dialoguent ensemble, pour assurer la préservation du site, avec le soutien du Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes.

Données clés

Types de milieux : landes sèches, prairies humides, bocage, marais…

Superficie : 988 hectares

Communes concernées : Saint-Laurent-d’Agny, Taluyers, Montagny, Chassagny et Saint-Andéol-le-Château (Rhône)

Gestion conservatoire depuis : le début des années 2000

Maîtrise foncière : conventions avec les communes et propriétaires privés

Site accessible au public : oui, avec la présence plusieurs sentiers de randonnée détaillés dans les cartoguides du CD69 disponibles dans les offices du tourisme, magasins de sports, …

Partenaires financiers : Région Auvergne-Rhône-Alpes, Département du Rhône, COPAMO

Actualités du site
(c) François Marlot

En savoir plus
Contact :Chrystelle Caton

Ecrire au chargé(e) d’études