Généralités

Marais de Boistray

A quelques kilomètres de Villefranche, il s’agit du dernier grand marais du département du Rhône.

Dans les années 60 et 70, les travaux de l’A6 et les aménagements de la Saône pour la navigation ont contribué à déconnecter le marais de la rivière Saône. Afin de préserver cette vaste zone humide, les acteurs locaux se sont mobilisés dès 1995 pour maintenir, avec le monde agricole et le Conservatoire d’espaces naturels, un entretien traditionnel du marais : fauche, pâturage, taille des arbres, conservation des mares…

Ces pratiques favorisent la floraison de plantes rares et/ou protégées (ail anguleux, fritillaire pintade, etc.) et la reproduction d’espèces animales comme le cuivré des marais ou les oiseaux du marais.

Elles permettent également une valorisation économique du marais. En effet, plusieurs débouchés ont été trouvés pour son foin particulièrement apprécié en cas de sécheresse : depuis 2012, une partie des produits de la fauche est ainsi utilisée par des viticulteurs locaux afin de lutter contre l’érosion dans les rangs de vigne ou en paillage dans des jardins collectifs. Quant au pâturage pratiqué par les vaches limousines, il débouche sur une activité de vente directe de viande.

Données clés

Type(s) de milieux : marais

Superficie : 120 hectares

Commune concernée : Saint-Georges-de-Reneins

Gestion conservatoire depuis : 1996

Maîtrise foncière : bail emphytéotique avec la commune propriétaire

Site accessible au public : oui. Organisation ponctuelle de visites guidées.

Partenaires financiers : Commune de Saint-Georges-de-Reneins, Département du Rhône, Région Rhône-Alpes, Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (ponctuellement)

Actualités du site
En savoir plus

Comptes rendus à télécharger

Réunion du copil du 4/10/2016


Bilan du Plan de gestion 2011-2015 présenté lors du copil du 4/10/2016.

Prochains RDV

20 mai 2017

Prochaine sortie grand public sur le marais de 10h à 12h dans le cadre de la fête de la nature et de le semaine européenne du développement durable

Contact :Cécile Barbier

Ecrire au chargé(e) d’études