La trame verte et bleue trace sa route toujours plus loin dans le stéphanois

En 2015 s’achève le premier Contrat de territoires corridors biologiques (CTCB) de Saint-Etienne Métropole qui avait débuté en 2011. Ce territoire est situé au carrefour d’importants réservoirs de biodiversité d’importances régionales. Cependant, les fonds de vallées sont fortement fragmentés du fait de la présence d’infrastructures et de l’urbanisation. L’objectif principal de ce contrat visait à étudier, maintenir et restaurer la fonctionnalité écologique de six zones corridors d’intérêt régionales (cf Schéma régionale de cohérence écologique (SRCE)).

Carte générale CENRArd

Carte des 6 zones corridors d’intérêt régionales (Source : Cen RA)

Ce contrat, signé entre l’agglomération stéphanoise et la région Rhône-Alpes, pour un budget global de 2,4 millions d’euros, a permis la mise en place d’un programme  ambitieux articulé autour de 4 grands volets :

  • l’étude et l’approfondissement des connaissances,
  • la réalisation de travaux et de mesures de restauration ou de maintien de la connectivité,
  • l’intégration des enjeux corridors dans les documents d’urbanisme,
  • l’animation globale du projet et communication.

Les études et les travaux ont à la fois porté sur les espaces d’accueil de la biodiversité, avec la restauration d’éléments paysagers favorables au déplacement des espèces (haies, mares, friches et milieux agricoles) et sur les espaces de fragmentation, en visant l’amélioration des passages sur les infrastructures pouvant s’avérer bloquantes (autoroute, voie ferrée…).

Chevreuil aux abords d’une buse sur le corridor de La Fouillouse Source : Fédération départementale des Chasseurs de la Loire

Chevreuil aux abords d’une buse sur le corridor de La Fouillouse (Source : FDC 42)

Viaduc du Pertuiset CENRArd

Le Viaduc du Pertuiset (Source : Cen RA)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aménagements des corridors, doivent permettre un meilleur passage de la faune pour trois points de blocages :

  • le Gier-Bozançon sur le corridor de Tartaras,
  • le Pont-Breuil à La Fouillouse,
  • le Viaduc du Pertuiset à Unieux.

Le 29 octobre 2015 s’est tenu le cinquième et dernier comité de pilotage du contrat corridors. Il était présidé par M. Alain CHABROLLE, vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la santé et à l’environnement, et Mme Sylvie FAYOLLE, vice-présidente de Saint-Etienne Métropole en charge du développement durable.

Le bilan et l’évaluation du contrat, porté par le CEN Rhône-Alpes, ont été présentés devant une trentaine d’élus et de partenaires techniques présents pour l’occasion.

A noter, le caractère transversal de cette nouvelle politique stéphanoise, puisque M. Gilles THIZY, vice-président à Saint-Etienne Métropole en charge de la cohésion sociale et territoriale, et M. Rémy GUYOT, vice-président en charge de l’agriculture et de l’économie agricole, ont également participé aux échanges.

En clôture de cette réunion, animée par le CEN Rhône-Alpes et Saint-Etienne Métropole, M. Alain CHABROLLE a souligné l’importance de tels projets favorables à la trame verte et bleue et a confirmé la poursuite des actions à travers un  nouveau Contrat vert et bleu sur le territoire de Saint-Etienne Métropole de 2016 et 2020, pour un budget cette fois de 7,3 millions d’euros !

Le contrat couvrira cette fois l’ensemble du territoire stéphanois. Les actions menées précédemment seront prolongées et d’autres opérations pilotes verront le jour, telles que l’intégration de la trame verte et bleue urbaine et l’étude préalable à la construction d’écoponts au niveau de deux corridors infranchissables pour la faune.

(Source : Région Rhône-Alpes)

Le CEN Rhône-Alpes s’impliquera bien sûr dans ce nouveau contrat, à travers un appui technique et scientifique à Saint-Etienne Métropole, en assumant la  coordination des inventaires et la collecte de données, par la gestion de milieux naturels, et enfin par la co-animation d’un nouveau Programme agro-environnemental avec la chambre d’agriculture de la Loire.

Bref, tout un programme !