Carte d’identité

Zones humides, zones de vies !

Dans la Drôme, aux portes de Montélimar, se trouvent deux zones humides : le lac du Meyrol et les étangs des Îles du Rhône.

Ces “zones humides” sont des terrains avec présence d’eau (sols gorgés d’eau, espaces inondés…). La végétation est caractérisée par des plantes dites hygrophiles, à savoir qui aiment l’humidité : peuplier, frêne, saule, roseau…

Subsistants au cœur d’un paysage modelé par les aménagements, ces milieux jouent un rôle essentiel pour le développement durable du territoire. En effet, ces zones humides nous rendent de nombreux services… et gratuitement!

Telles des éponges, les zones humides stockent l’eau et contribuent ainsi à réguler les crues et éviter le tarissement des cours d’eau (par restitution lors des périodes sèches). Elles favorisent également l’infiltration de l’eau dans le sol et permettent le rechargement des nappes phréatiques. Agissant comme un filtre épurateur, elles participent au maintien et à l’amélioration d’une ressource en eau de qualité. Elles constituent également d’importants réservoirs de biodiversité, et pour les habitants, elles offrent autant de lieux magnifiques propices aux activités de loisirs, à la détente et à la contemplation.

Le lac du Meyrol

Ce site, appelé également “lac des pêcheurs”, est situé à proximité de la base de loisirs de Montélimar. Il s’agit d’une ancienne gravière, récupérant les eaux du ruisseau du Meyrol et connectée avec le fleuve Rhône, sur sa partie aval. Suite à l’arrêt des extractions de granulats, la végétation a repris ses droits pour en faire un étang confiné et sauvage. Il est essentiellement fréquenté par les pêcheurs et les randonneurs.

Les îles du Rhône

Cette vaste zone couvre l’extrémité sud de la plaine alluviale de Montélimar, entre le canal de dérivation et le fleuve Rhône (dit vieux Rhône). Elle est composée de plusieurs plans d’eau de différentes tailles, tous issus de l’extraction de granulats, et de milieux terrestres typiques des zones alluviales (forêts alluviales, prairies…). Cet espace, à proximité de la ViaRhôna, est fréquenté par différents usagers pour des activités de loisirs (promenade, pêche, chasse, etc.). Soucieuse du développement local et durable de son territoire, la commune de Châteauneuf-du-Rhône souhaite, avec les acteurs locaux, préserver et mettre en valeur ce site pour favoriser l’accueil du public.

Le présent projet de restauration cible plus particulièrement le chapelet de 4 étangs en bordure du Rhône, sur la partie nord des îles du Rhône.

ut Curabitur Lorem Phasellus ut Sed id ultricies vulputate, neque. mattis risus