Préserver les zones humides, c’est vital pour la biodiversité !

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, dans la ville iranienne de Ramsar en 1971. La thématique de cette édition 2020 est « les zones humides et la biodiversité ». L’occasion de rappeler à quel point les zones humides sont vitales pour la préservation de la biodiversité et par conséquent pour le bien-être des gens et de la planète.

En France métropolitaine, la surface des zones humides est estimée à 2,4 millions d’hectares, soit 3,7 % du territoire, mais elles abritent 25 % de la biodiversité. Ces milieux essentiels sont en déclin abrupt, tout comme la biodiversité qu’ils abritent : en France, 2/3 de la superficie des zones humides a été détruite depuis le début du 20ème siècle ; ce qui représente près de 2,5 millions d’hectares (trois fois la superficie de la Corse), dont 50% rien que sur la période 1960-1990.

Depuis plus de trente ans, les Conservatoires d’espaces naturels œuvrent pour la préservation du patrimoine naturel, dont les zones humides font figure de composante essentielle. En 2020, plus de 31 000 hectares de zones humides sont gérées et entretenues par les Conservatoires d’espaces naturels (1510 sites) en 2020. Impliqués en faveur de la biodiversité, ils agissent au quotidien pour la sauvegarde, l’entretien et le suivi de milieux humides, un peu partout en France.