Restauration de zones humides le long du Rhône à Montélimar : le projet se poursuit !

Après la réunion de lancement en octobre dernier, les études de terrain se sont poursuivies durant l’hiver sur le lac du Meyrol et le chapelet d’étangs des îles du Rhône. En parallèle, des scenarios en matière de travaux de restauration ont été élaborés. Ce mardi 18 février, les éléments ont été présentés et discutés entre les membres du comité de pilotage du projet. Retour sur les échanges et décisions prises à cette occasion.

 

Travaux à venir : un scénario pour chaque site

En tenant compte des enjeux écologiques de chacun des sites ainsi que des attentes des pêcheurs, de la Compagnie nationale du Rhône et d’autres usagers, des scenarios détaillés et chiffrés ont été élaborés pour restaurer ces milieux naturels. Ces propositions ont pu être exposées, discutées et validées au cours de cette réunion.  Les participants  se sont accordés sur la nécessité de conjuguer les usages sur ces sites et le respect d’espace de quiétude pour la biodiversité et tous ont été satisfaits des échanges et décisions prises.

 

Le Lac du Meyrol, plus de profondeur pour le bonheur des pêcheurs des oiseaux !

Lac_meyrol_jussieLes premiers retours des investigations menées par le bureau d’étude Dynamique Hydro, montrent que la quantité de sédiments au fond du lac est très importante. Pour retirer cette couche sédimentaire, une partie du lac sera donc curée. Cela permettra de favoriser les échanges avec la nappe phréatique et de limiter la prolifération de la jussie qui entrave aujourd’hui l’activité de pêche sur le lac. Une opération d’arrachage de cette plante invasive sera menée.  En parallèle,  une roselière et un boisement d’aulnes et de saules seront créés sur une partie des berges, en place des zones infestées par la jussie. Ces plantations constitueront des habitats et des zones de quiétude pour de nombreux oiseaux présents sur le site.

De février à mai, une  étude physico-chimique des sédiments sera menée pour voir si des pollutions éventuelles pourraient être un frein au chantier de terrassement. Le volume à extraire sera également évalué afin d’ajuster les travaux projetés.

 

Les îles du Rhône : recréer des liens avec le fleuve, pour des étangs en bonne santé !

Sur ce site, le manque de renouvellement en eau des étangs entraine l’asphyxie et l’appauvrissement du  milieu naturel.  Pour pallier à ce problème, les travaux consisteront à reconnecter les étangs entre eux et au fleuve Rhône. Le flux d’eau permettra ainsi d’apporter oxygène et nutriments nécessaires au développement de la biodiversité mais également de créer des zones refuges et d’échanges pour les poissons. Les berges feront aussi l’objet de modifications.  Aujourd’hui abruptes, elles sont  peu accueillantes pour la faune et la flore.  Des travaux de reprofilage des berges et de revégétalisation en roselière et boisements humides sont donc envisagés.

 

Des vidéos YouTube et des animations pour sensibiliser le grand public

Pour informer et présenter le projet de restauration de ces zones humides  au plus grand nombre, une première vidéo sur le lac du Meyrol a été réalisée et est en ligne sur la chaine YouTube du Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes. Une vidéo similaire sur les étangs des îles du Rhône est en cours de création et sera mise en ligne au printemps. Par ailleurs, une sortie découverte, gratuite et ouverte à tous sera proposée en début d’été sur chacun des sites. L’Office de Tourisme de Montélimar a également fait part de son souhait de s’investir et proposer des visites de sites naturels, notamment pour le lac du Meyrol et les étangs des îles du Rhône. Une affaire à suivre !

 

En savoir plus et suivre l’actualité du projet : www.lacdumeyrol-ilesdurhone.fr