Intégrer les éléments naturels au PLU, c’est possible !


PLU de Saint-Maurice-sur-DargoireDébut 2014, Saint-Maurice-sur-Dargoire (Rhône) a arrêté son projet de plan local d’urbanisme (PLU). Celui-ci intègre désormais le réseau de haies et de zones humides, ainsi qu’une partie des arbres remarquables de la commune. Une initiative exemplaire.

« Lorsque nous avons décidé de réaliser un PLU, la loi Grenelle 2 nous imposait de tenir compte des continuités écologiques. Nous avons souhaité aller au-delà de ces obligations, car nous sommes très attachés à notre patrimoine naturel et à notre agriculture », explique Martine Surel, maire de Saint-Maurice-sur-Dargoire. Une bonne partie (environ deux tiers) de cette commune rurale du Sud-ouest lyonnais est classée en ZNIEFF* ou en ENS* et abrite un grand nombre d’espèces protégées au niveau européen. La commune est également confrontée à des problèmes de ruissellement et d’érosion des sols, pour lesquels la préservation des réseaux de haies et de zones humides est fondamentale. « C’est pourquoi, quand le Conseil général et le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) Rhône-Alpes ont proposé de nous accompagner pour intégrer les corridors écologiques et les zones humides à notre PLU, nous avons dit oui ! »

« C’était une première dans le Rhône et il a fallu expérimenter, ajoute Chrystelle Caton, chargée d’études au CEN Rhône-Alpes. Une carte donnant à voir les différents éléments naturels a d’abord été réalisée, puis le bureau d’études en charge de la révision du PLU s’est efforcé de traduire ces éléments dans le Plan. Des zonages spécifiques ont ainsi été créés pour les zones humides des espaces naturels (NZH) ou agricoles (AZH), ainsi que pour les corridors. Ces zones sont désormais soumises à des règlements spécifiques. Sur les zones classées NZH ou AZH, par exemple, tout drainage, exhaussement ou remblai est interdit. Les haies et certains arbres remarquables ont également été intégrés comme éléments paysagers à préserver. « Cela ne rend pas impossible le développement de la commune, loin de là, mais cela le canalise : à Saint-Maurice, l’urbanisation se poursuit de manière maîtrisée, en densifiant le centre-bourg », poursuit Martine Surrel. Précurseur, la commune intervient aujourd’hui auprès d’autres acteurs pour expliquer sa démarche. Une véritable dynamique est en marche. Peu à peu, d’autres collectivités se sont engagées dans des démarches similaires, en bénéficiant d’un accompagnement dans le cadre des contrats corridor Saint-Etienne Métropole et Grand Pilat, et d’autres suivront. Alors à qui le tour ?

Article extrait du journal Espaces naturels de Rhône-Alpes n°14 

Lire tout le journal
* ZNIEFF : zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique
** ENS : espace naturel sensible, défini par le Conseil général

© Mairie de Saint-Maurice-sur-Dargoire