Rhône : en route vers de nouvelles Mesures Agro-Environnementales!

boistray-5Dans le cadre de la nouvelle Politique agricole commune, les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) sont destinées à promouvoir des pratiques agricoles innovantes et respectueuses des enjeux environnementaux. Ces nouvelles mesures, qui font suite aux anciennes mesures MAE territorialisées, sont mises en place sur des territoires où les enjeux environnementaux sont importants (zone Natura 2000 et espaces naturels sensibles, secteurs dédiées à la production d’eau potable…). Dans le Rhône, deux territoires où intervient le Cen Rhône-Alpes sont concernés.

Les MAEC sur le Val de Saône et la Plaine des Chères

Le nouveau dispositif 2015-2020 est mis en place sur les plaines du Val de Saône (Dracé, Taponas, Belleville, St Georges-de-Reneins et Arnas) et des Chères (Anse, Ambérieux, Chasselay, Chazay-d’Azergues, Civrieux-d’Azergues, Lucenay, Marcilly-d’Azergues Morancé, Quincieux). Il concerne les élevages bovins viande et lait, les cultures, le maraîchage, l’arboriculture et la viticulture. Principalement orientées sur le maintien ou la restauration de surfaces en herbe / prairies, les mesures ouvertes sur le Val de Saône visent également à adapter les traitements phytosanitaires en périphérie des aires d’alimentation de captage.

Les MAEC sur le bassin versant du Garon et la Vallée du Bozançon

Mis à en place de 2015 à 2020, ce dispositif vise à encourager les pratiques favorables à la biodiversité et à la préservation de la qualité des eaux. Il concerne l’élevage, les cultures, l’arboriculture et la viticulture. Les mesures ouvertes sur le territoire permettront de faire face aux forts enjeux agricoles et environnementaux du territoire :

  • le maintien et le soutien d’une agriculture dynamique,
  • la protection de milieux très riches en biodiversité gérés par l’agriculture,
  • la protection de la ressource en eau.

Sur ces deux territoires, les exploitants intéressés peuvent dès 2015 engager leurs parcelles. Il s’agit d’un engagement volontaire, pour une durée de 5 ans. L’exploitant agricole s’engage à respecter un cahier des charges précis sur des parcelles de son exploitation et reçoit, en contre-partie des efforts fournis, une aide financière à l’hectare. Pour connaître les conditions de contractualisation, des réunions d’information sont organisées sur les territoires concernés en février et mars 2015. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter !