Le 2 octobre dernier a eu lieu la première réunion plénière du Conseil scientifique des six Conservatoires d’espaces naturels d’Auvergne et de Rhône-Alpes. Les membres du conseil ont ainsi pu élire leur nouvelle présidente, Dominique Vallod, et définir le cadre d’évaluation du Plan d’actions quinquennal des CEN.

Le Conseil scientifique, espace d’échanges et de partage d’informations

Le Conseil scientifique des Conservatoires d’espaces naturels est une instance consultative. Il a la capacité à se saisir de toute question à l’interface entre la connaissance scientifique et la gestion des espaces naturels, en lien avec les actions conduites par les conservatoires, afin de contribuer à une amélioration des pratiques de gestion en Auvergne Rhône-Alpes. Le conseil est saisi de certains dossiers par le conseil d’administration ou le bureau. Il peut par ailleurs inscrire à l’ordre du jour tout dossier que souhaite voire traiter son président ou l’un de ses membres. Trois types de dossiers lui sont soumis de manière systématique :

  • la définition de priorités d’intervention,
  • les plans de gestion pour approbation,
  • les programmes scientifiques engagés par l’association afin de contribuer à la connaissance sur le patrimoine naturel régional ou de sa gestion.

Une restructuration du Conseil scientifique suite à la fusion des régions

La fusion des régions a amené une restructuration du conseil scientifique des Conservatoires avec une seule entité pour Auvergne Rhône-Alpes. En effet, depuis 2016, un rapprochement s’est engagé entre les conseils scientifique des conservatoires d’Auvergne et de Rhône-Alpes, avec l’écriture d’un règlement commun et la définition d’un fonctionnement à l’échelle de la grande région. Depuis ce début d’année, le Conseil scientifique est commun aux six conservatoires de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est constitué de deux commissions géographiques : la commission Auvergne et la commission Rhône-Alpes. Chaque commission se réunit deux fois par an, tandis que la plénière, qui rassemble les deux commissions, se réunit une fois par an et porte à l’ordre du jour des questions davantage stratégiques et transversales.

A la tête du Conseil : Dominique Vallod, enseignante-chercheure de l’ISARA

Le Conseil scientifique est composé de membres représentatifs des différentes disciplines nécessaires à la bonne appréhension des problématiques rencontrées. Il désigne un(e) président(e), et un(e) vice-président(e) pour chacune des commissions. Au cours de la réunion du 2 octobre, Dominique Vallod a été élue présidente. Ancienne membre du conseil scientifique de Rhône-Alpes et partenaire de longue date des Conservatoires, elle est également enseignante-chercheure à l’ISARA, l’Institut Supérieur d’Agriculture de Rhône-Alpes. En tant que scientifique qui connaît bien les gestionnaires et leur métier, elle a également été élue vice-présidente de la commission Rhône-Alpes, tandis que Sylvain Vrignaud, ancien président du conseil scientifique des Conservatoires d’Auvergne, a été élu vice-président de la commission Auvergne.

Regard sur le Plan d’Actions Quinquennal

Le Conseil scientifique est également responsable de l’évaluation du Plan d’Actions Quinquennal (PAQ). Document stratégique construit de manière collective par les six Conservatoires d’Auvergne Rhône-Alpes en lien avec la Région et la DREAL, le PAQ constitue un programme d’actions en faveur de la biodiversité pour la période 2018-2022. Au cours de la réunion du 2 octobre, le Conseil scientifique s’est attaché à travailler sur des indicateurs de suivi des actions menés dans le cadre de ce PAQ.