Restauration hydrologique du Marais de Vaux

Avec le soutien de : 

L’Espace Naturel Sensible du Marais de Vaux se situe sur les communes de Hauteville-Lompnes et de Cormaranche-en-Bugey dans le département de l’Ain.

Avec ses 132 hectares, le Marais de Vaux est la plus grande zone humide du Bugey. A 760 mètres d’altitude, il se déploie sous la forme d’une riche mosaïque de milieux naturels : bas-marais, eau libre, prairies, roselières ou encore boisements humides. Cette diversité permet l’accueil de nombreuses espèces végétales et animales dont plusieurs raretés à l’échelle du département ou de la région Rhône-Alpes.

 

 

Ruisseau actuel sur l’amont du site

Le projet de restauration hydrologique du marais est issu du constat d’un grand nombre de dégradations présentes sur le site : rectification du lit du ruisseau des Vuires, réseau de 30km de fossés, enfrichement par les arbustes et les boisements, propagation de la plante invasive solidage géant et qualité d’eau médiocre notamment dû à l’écoulement d’eaux usées directement dans le marais.

La rectification du ruisseau (élargissement et creusement du lit mineur à l’aide de pelles mécaniques détruisant les méandres naturels) et la création des fossés sont intervenus dès 1830 sur le site. Ce type de travaux a été utilisé de manière très fréquente jusque dans les années 90 pour diminuer la fréquence de submersion des terres et améliorer la productivité des sols marécageux.

Même si ces tentatives de transformation du marais en terres agricoles ont échoué, la rectification du lit du ruisseau et la création des fossés accélèrent l’évacuation de l’eau. Les couches superficielles du sol ne sont pas autant gorgées d’eau qu’elles devraient l’être naturellement et au contact de l’air, elles se décomposent. Le sol ainsi minéralisé n’a plus les mêmes capacités de rétention d’eau. Ainsi, les fonctions de stockage, de filtre et de limitation des crues que devrait remplir le marais sont considérablement réduites. Par ailleurs, le manque d’engorgement en eau du sol favorise le développement des buissons et la propagation du solidage.

 

Projection du reméandrement du ruisseau

L’objectif du projet est d’enrayer ces phénomènes de dégradation en redonnant au marais un fonctionnement hydrologique naturel, proche de son état initial. Il s’agit de faire reméandrer le ruisseau et de combler les fossés les plus drainants. Un défrichement est également nécessaire pour permettre les deux opérations précédentes. Ces travaux de grande importance sont prévus entre l’été 2018 et l’été 2020.

De nombreuses actions d’information et de sensibilisation à destination des habitants sont prévues: animations scolaires, visites de chantier, réunions publiques etc.

Enfin, une fois les travaux achevés, le site sera mis en valeur grâce au remplacement du sentier actuel par un sentier pédagogique sur pilotis qui traversera le marais et permettra de découvrir son nouveau visage.

 

Le projet n’aurait pas été cohérent si les problèmes de pollution liés aux réseaux non conformes qui se déversent dans le marais n’avaient pas été résolus. Un contrat de territoire signé par les communes de Cormaranche-en-Bugey et Hauteville-Lompnes, le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Bassin Versant de l’Albarine (SIABVA), le Département de l’Ain, l’Agence de l’Eau, l’Etat, l’Union européenne et le Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes, a vu le jour afin de regrouper les différentes problématiques de l’eau autour du marais. Ce contrat permet, d’une part la restauration du Marais de Vaux, d’autre part la mise en conformité des réseaux d’assainissement (eaux usées et eaux pluviales) des deux communes concernées.

La mutualisation des enjeux liés à l’eau sur le territoire a permis de bénéficier de soutiens financiers plus importants, que ceux octroyés habituellement pour la restauration de milieux naturels et surtout pour ceux alloués à l’assainissement.