Restauration zones humides prés de Montélimar : les études de terrain continuent, même en hiver !

sarcelle hiverL’hiver n’est pas une saison “morte” pour la biodiversité…. ni pour les prospections de terrain! Les spécialistes continuent à arpenter les sites, à la recherche des oiseaux hivernants, comme les sarcelles d’hiver, fuyant les rigueurs de l’hiver d’Europe du Nord et de l’Est pour migrer dans nos régions au climat plus clément!

Pendant cette saison hivernale, une meilleure observation des terriers de castors est également rendue possible grâce au recul de la végétation.

 

Bathymetrie_lac_meyrolDans le même temps, les spécialistes procèdent à des relevés bathymétriques, afin de connaître la profondeur des lacs et ainsi réaliser une topographie des reliefs sous l’eau. Pour ce faire, des relevés à la pige (tige graduée) et avec un écho-sondeur sont réalisés à partir d’une embarcation, en fonction de la praticabilité du site. Et il faut bien attendre l’hiver et la régression de la jussie, plante aquatique envahissante, pour pouvoir progresser facilement sur le lac du Meyrol !

Par ailleurs, un suivi des lignes d’eau est effectué grâce à l’implantation de 4 sondes piézométriques dans les lacs et dans le Vieux Rhône, le tronçon du fleuve court-circuité par les aménagements hydroélectriques.

Les données bathymétriques couplées au suivi des lignes d’eau sont utiles pour mieux comprendre le fonctionnement hydromorphologique du lac du Meyrol et des étangs des îles du Rhône, et permet de caractériser leur dynamique et les trajectoires d’évolution souhaitables.

 

 

Bathymetrie_lac_meyrol Bathymetrie_iles_du_rhone Bathymetrie

 

En savoir plus sur le projet : www.lacdumeyrol-ilesdurhone.fr