Pic de Purchon : les gagées de Bohême sont à la fête!

Pas de couvre-feu, ni de confinement pour ces petites fleurs. Dans leur belle robe jaune, elles sont de sortie et en nombre! C’est dans la plaine du Forez, sur les hauteurs du Pic de Purchon (commune de Champdieu – Loire), qu’un peu moins de 1000 gagées de Bohême ont été inventoriées cet hiver : 999 pour être exact. Un record de mémoire de naturaliste !

Gagée de Bohême

Gagée de Bohême – ©Anne Wolff – CenRA

La Gagée de Bohême, une espèce rare et protégée

Dés la fin de l’hiver et jusqu’en mars, sur certains milieux secs et escarpés, on peut voir fleurir cette petite fleur jaune. De la même famille que les lys, elle est néanmoins bien plus petite, ne mesurant pas plus de 5 centimètres. Avec ses six pétales longs et concaves, elle ressemble un peu à une tulipe miniature ou un crocus !

Elle apprécie particulièrement les pelouses sèches et les affleurements basaltiques, comme c’est le cas au Pic de Purchon. Les “pelouses sèches”, ne sont pas des gazons grillés par le soleil, mais des milieux naturels caractérisés par une végétation rase adaptée à des conditions de vie très rudes (sol pauvre, fort ensoleillement, sécheresse, etc.)

Cette plante bulbeuse est présente de l’Europe au Caucase, en passant par la Bohême (Rép. Tchèque) où elle a été décrite pour la première fois, d’où son nom ! En France, on la trouve surtout dans le quart sud-est du territoire mais aussi dans les Pays de la Loire et la Corse. Dans le département de la Loire, elle n’est présente que sur deux sites, dont le Pic de Purchon. Protégée au niveau national et en danger en Rhône-Alpes, sa cueillette est interdite.

Gagée de Bohême

Gagée de Bohême – ©Anne Wolff – CenRA

Une fleur sous les feux des projecteurs

Au pic de Purchon, cette fleur fait l’objet d’une attention particulière depuis 2004. Le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes pratique chaque année une fauche sur le site, avec exportation de la matière, pour conserver les conditions de vie que cette plante affectionne tant. Il réalise également un inventaire annuel afin d’étudier l’évolution des populations. La commune de Champdieu est d’ailleurs très investie dans le suivi de cette espèce. Depuis 2 ans, les résultats sont exceptionnels. Une forte augmentation des populations a été observée : 375 pieds de gagée ont été comptés en 2020, contre 999 en 2021 ! Mais cette bonne nouvelle est à prendre avec prudence. En effet, les résultats sont extrêmement variables d’une année à l’autre, comme le montre le graphique ci-dessous, et difficiles à expliquer. Il n’est pas exclu que les floraisons soient beaucoup moins spectaculaires dans les années à venir. Nous devons donc continuer les efforts entrepris jusque là pour la préservation de cette espèce et ainsi espérer inverser la tendance sur le site.

 

 

Programme de préservation des pelouses sèches sur basalte du Forez, avec le soutien de

la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département de la Loire et de Loire Forez Agglomération