Jérôme Froment, agriculteur dans l’Ain (01)

“En tant que propriétaire foncier, le Conservatoire d’espaces naturels proposait la mise en location de prairies humides, ce qui nous a permis d’étendre l’exploitation et de développer une activité de production fourragère. J’ai mis en place une fauche centrifuge. Ce n’est pas une grosse contrainte, seulement une nouvelle habitude à prendre. Simplement au lieu de commencer la fauche à l’extérieur, on commence par le centre, de façon à permettre aux animaux de partir. Les suivis réalisés ont révélé des résultats très positifs, avec des impacts sur la faune fortement réduits (de 80% à 10-20%).

Cette pratique a donc été incluse par la suite comme recommandation dans le cahier des charges des mesures agro-environnementales et généralisée.”