Landes du Beaujolais (69) : Un abri mobile pour le berger itinérant

Mercredi 26 mai, sous un soleil radieux, le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes a convié les élus du comité de pilotage de la gestion du site à venir arpenter les Landes du Beaujolais. Onze élus ont répondu présents, représentant le Département, les trois intercommunalités et six des huit communes concernées par cet Espace Naturel Sensible.

L’objectif ? Inaugurer l’abri pastoral mobile mis à disposition, au printemps 2020, de M. Johan Nusbaumer, le berger qui fait pâturer son troupeau de 150 bêtes de manière itinérante depuis 2015 sur les crêts de ce site exceptionnel.

Un abri pastoral mobile sur-mesure

L’inauguration de l’abri s’est faite en présence de son constructeur, M. Manu Chavance, charpentier, Compagnon du devoir, spécialisé dans la construction de micro-habitats nomades. Il a expliqué en quoi répondre à cet appel à projet fut un véritable challenge, dont le résultat prouve qu’il a été relevé avec brio, en concertation étroite avec les salariés du Conservatoire d’espaces naturels et le berger lui-même. Cela représentait un budget de 30 000€, financé par le Fonds européen de développement régional, la Région AURA, le Département, et les intercommunalités.

Construit sur mesure pour répondre aux besoins du berger et aux contraintes du site, cet abri pastoral ressemble à une roulotte. Il s’intègre discrètement à son environnement, et peut se déplacer au gré des besoins. Jusqu’alors habitué à vivre sous tente ou en caravane, à la merci des intempéries, le berger trouve dans les 10m² de l’abri un refuge au confort appréciable (petite réserve d’eau, évier, douche, toilettes sèches, gaz, panneau solaire, poêle à bois).

Cette inauguration a été l’occasion pour les élus et les techniciens des collectivités d’échanger avec le berger à propos de la gestion de ce site. Les discussions, nourries, se sont poursuivies autour d’un petit buffet mettant à l’honneur le terroir local.

Le pâturage au service de la biodiversité

Le pâturage ovin est un bon moyen pour lutter contre l’embroussaillement et la fermeture des paysages, entretenant ainsi les milieux ouverts qui recèlent une biodiversité floristique et faunistique particulière, à préserver.

Les Landes sont par exemple reconnues pour la riche avifaune qu’elles abritent, notamment le Busard cendré, un rapace migrateur transsaharien qui vient se reproduire dans nos contrées entre avril et septembre, et qui niche au sol dans les hautes herbes.

Busard cendré

Cependant, les populations de cette espèce sont assez fragiles localement (seulement 14 couples en 2020 dans le département du Rhône). Sa dernière nidification sur site remontait à 2017, sur le secteur de Brosse Sabot, et cela faisait deux ans qu’il n’avait plus été observé… jusqu’à son retour cette année ! La Ligue de Protection des Oiseaux a en effet comptabilisé plusieurs données d’observations d’individus en chasse sur le site. Il s’agit maintenant de pouvoir observer une éventuelle nidification, les recherches sont en cours. Pour ne pas les déranger et maximiser les chances de reproduction, le berger a alors déplacé abri et troupeau sur un autre secteur.

Conciliation des usages : des brebis, des chiens et des humains !

L’activité pastorale, qui permet de préserver le site, doit être respectée par chaque usager du site. De bons comportements sont à adopter par les randonneurs, trailers ou vététistes qui traversent le site. En effet, ce troupeau itinérant est accompagné en permanence de chiens de troupeau qui assurent l’encadrement et la direction des bêtes, et de deux patous, qui se chargent de la protection face aux éventuels prédateurs.

Ainsi, pour assurer la sécurité de tous, il convient de rester à distance du troupeau et des équipements et de les contourner.  Si les chiens s’approchent, il faut garder son calme, leur parler doucement et éviter tout geste brusque, ne pas crier, ne pas courir, ne pas essayer de les caresser, ne pas brandir ses bâtons de marche. Les cyclistes doivent passer au pas, ou mieux, descendre de vélo. Les chiens doivent être tenus en laisse. Toute circulation motorisée sur le site est proscrite (Arrêté préfectoral de protection de biotope).

En savoir plus sur les Landes du Beaujolais : https://www.cen-rhonealpes.fr/les-territoires/rhone/les-landes-du-beaujolais/

 

Avec le soutien