Restauration hydraulique de la Lône de Taponas

Présentation du projet de restauration & carte d’identité de la lône

©Vue sur la lône de Taponas / FDAPPMA69

Le projet de restauration hydraulique et écologique de la Lône de Taponas

Le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes, en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et le Conseil départemental du Rhône porte une opération de restauration de la Lône de Taponas, dans le département du Rhône qui s’étend le long de la Saône, sur environ 800 mètres linéaires (4ha), afin de lui redonner un caractère insulaire et ainsi favoriser la faune, la flore et les habitats qui la composent.

Ce projet vise à remettre en fonctionnement une zone humide dégradée et d’en préserver ainsi son fonctionnement et la biodiversité qu’elle abrite.

La Fédération Départementale du Rhône et de la Métropole de Lyon pour la Pêche et la protection du milieu aquatique apporte une assistance technique au CEN Rhône-Alpes au titre de l’Aide à la Maîtrise d’Ouvrage.

Le projet de restauration cible plus particulièrement la lône de Taponas.. Dans un objectif de préservation de la biodiversité et au regard de l’état de dégradation de celle-ci (hausse du dépôt de sédiment depuis les années 2000 formant deux bouchons empêchant l’eau de circuler de l’amont vers l’aval, sauf très grande crue), le CEN Rhône-Alpes, en partenariat avec la Fédération de pêche du Rhône, souhaite restaurer ce site afin de redonner un caractère insulaire à l’ile historique.

Les enjeux et objectifs d’un tel chantier

L’enjeu de ce projet est la restauration des milieux humides et aquatiques.

Les objectifs sont multiples :

– restaurer la continuité écologique et hydraulique, et ainsi permettre la libre circulation de l’eau (trame bleue),

– créer des zones de hauts fonds pour diversifier les habitats,

– avoir une hauteur et une largeur d’eau suffisante à l’étiage (période de basse eau) de 1 m en fond de lône, de façon à ce que la faune et la flore puissent réaliser leur cycle biologique,

– conserver les espèces protégées (Sénéçon des Marais, Morène des grenouilles) et leur offrir des habitats plus favorables,

– limiter/ gérer les espèces exotiques envahissantes (Érable negundo, Aster américain…) en améliorant la ripisylve et la qualité des boisements.

La présence du Séneçon des marais a nécessité une autorisation au titre des espèces protégées. Le Conservatoire d’espaces naturels a fait le choix de déplacer une partie des stations pour atteindre les objectifs du projet tout en préservant au maximum les espèces floristiques. Une partie des plants ont été déplacés et gardés à proximité du site, l’autre partie a été confiée au Jardin Botanique de Lyon pour des essais de multiplication. Ils seront réimplantés post travaux en pieds de berges restaurées en pentes douces.

La lône de Taponas et les milieux typiques de bords de Saône

Les lônes sont les bras secondaires d’un fleuve, alimenté par la nappe, lors des crues ou directement par une partie du fleuve. Ses milieux annexes sont riches car la vitesse d’écoulement est bien moins importante voir quasi nulle en fonction de la configuration de la lône. La végétation typique des zones lentiques (écosystème aquatique propre aux eaux calmes comme les cours d’eau ou aux eaux stagnantes comme les étangs et mares) peut alors se développer créant alors des milieux intéressants pour les insectes aquatiques, les poissons, …

Les dépôts de sédiments créent alors des plages permettant aux espèces des berges sableuses de s’installer.

Le calendrier

  • 2020-2021

    Phase de prospection de terrain (inventaire faune/flore et habitats)

  • Fin 2021

    Avant projet

    Fin 2021

  • 2022

    Elaboration des dossiers réglementaires

    (Loi sur l’eau, espèce protégée, EIN2000, site classé)

  • Début 2023

    Préparation et lancement du marché de travaux

    Début 2023

  • Fin août 2023

    Lancement des travaux

  • Septembre 2023

    débroussaillage, terrassement des bouchons sédimentaires, mise en forme de la zone de haut fond

    Septembre 2023

  • Octobre 2023 + Février 2024

    Curage hydraulique de la lône

  • de Mars 2024...

    Semis des berges travaillées avec un mélange de graines spécifiques

    de Mars 2024...

  • à août 2024

    Ré-implantation des Séneçons des marais & plantation hélophytes (plantes aquatiques)

  • Juin 2024

    Inauguration du site

    Juin 2024

  • Été et Automne 2024

    Suivi de reprise des végétaux & diffusion du film documentaire

©Avant/ après restauration de la lône – 2023 / Wilk Films

Actualités

Mai 2024 – Les séneçons de retour au bercail

,
En mai, il y a eu du mouvement ! Le lundi 6 mai Constance, la chargée de projets, Louis, Technicien Travaux et Corentin, stagiaire au service travaux sont allés sur le site pour marquer de piquets en bois les futures zones de plantation…

Mars 2024 – Aux petits soins pour les berges

,
Commune de Taponas, département du Rhône. Le 15 mars 2024, une équipe de 7 salariés du CEN ont semé un mélange de graines sur les berges de la lône de Taponas nouvellement restaurée. Le chantier de restauration hydraulique et écologique…

Février 2024 – Fin du dragage, le chantier se termine

Les travaux de restauration hydraulique de la lône de Taponas c'est fini ! Fin février s'est achevé le chantier de restauration hydraulique de la lône. Après un arrêt de quelques semaines à cause de la sécheresse et des niveaux d'eau…

Vidéos

©Castor/ Wilk Films

Déplacement d’espèce protégée : revivez les différentes étapes du voyage du Séneçon des marais jusqu’au Jardin Botanique de Lyon.

©CENRA – 2023

L’agence de l’eau soutient les actions visant à restaurer les zones humides. La moitié ont disparu en 30 ans en France. Or face aux événements extrêmes de plus en plus fréquents (sécheresse, inondations), les zones humides sont précieuses : elles permettent de stocker naturellement l’eau et de la restituer lors des étiages. Elle répond alors aux besoins en eau des populations et améliore la capacité de dilution des pollutions résiduelles. Ces travaux de terrassement ont bénéficié du soutien financier de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, à hauteur de 356 251 €.

Plus d’information sur www.eaurmc.fr 

Revue de presse

Contactez-nous !

Ils en parlent

Témoignages à venir