Tourbière du Creux de l’âne et de Mont l’Hermet, Les Grenouilles (07) : Après les travaux, la nature reprend ses droits

Pourquoi préserver et restaurer les milieux humides?

Subsistant au cœur d’un paysage modelé par les aménagements, anciens ou plus récents, les zones humides ont longtemps été considérées comme des lieux insalubres. Elles ont été modifiées, parfois détruites. En France, plus de 60 %  des surfaces humides ont disparu depuis le début du 20ème siècle, dont la moitié entre 1960 et 1990.

De nos jours encore fortement menacées, elles participent, pourtant, pleinement au développement du territoire et remplissent des fonctions essentielles pour la société et le maintien des équilibres écologiques. En effet, elles contribuent à préserver la disponibilité et la qualité de la ressource en eau, à soutenir le niveau des cours d’eau et des nappes phréatiques, à filtrer gratuitement les micropolluants, ainsi qu’à réguler le niveau d’eau lors des crues. Elles témoignent d’activités passées et sont des réservoirs de biodiversité.

Dans le territoire, leur valeur économique et récréative ne peut pas être négligée mais plutôt valorisée !

Les Grenouilles : une parcelle restaurée par le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes

Conscient des enjeux de préservation que représentent les milieux humides, le Conservatoire d’espaces naturels RhôneAlpes (Cen RA) a engagé, en 2012, une démarche d’animation foncière auprès des propriétaires et exploitants agricoles des tourbières du Creux de lâne, Mont l’Hermet et Rochessac nord dont font partie Les Grenouilles. Le propriétaire étant volontaire pour vendre sa parcelle, le Conservatoire a pu se porter acquéreur afin de réaliser différents travaux de restauration.

La zone humide initialement présente sur cette parcelle était dégradée : dès 1967 un réseau de drain est développé afin d’assainir la parcelle et ses environs pour favoriser leur exploitation, des épicéas ayant par la suite été plantés dans les années 1980.

Cet enrésinement a entraîné une forte diminution de la biodiversité présente ainsi que la destructuration des écoulements qui traversent cette parcelle. Suite à l’acquisition de la parcelle des Grenouilles par le Conservatoire, des travaux de restauration ont alors été réfléchis afin d’améliorer la fonctionnalité de l’hydrosystème en restaurant les habitats humides et en améliorant la qualité des cours d’eau.

Enrésinement et destructuration des berges

 

 

Broyage des rémanents dont les copeaux serviront au comblement des drains

Les actions réalisées

Ces travaux se sont réalisés en deux temps. Après définition précise de l’emprise du chantier, du secteur en non intervention et des arbres à conserver, la première phase de travaux a consisté à abattre l’ensemble des épicéas et des quelques mélèzes présents sur la parcelle. Cette première phase de travaux a été réalisée en fin d’été 2015 par un entrepreneur local ayant une bonne connaissance du secteur.

Les rémanents de coupe ont été broyés le plus finement possible et en partie stockés en tas afin d’être réutilisés pour une prochaine intervention de bouchage des drains.

 

Grumes d’épicéas avant exportation pour valorisation

Les rémanents de coupe restants ont été broyés en place grâce à un engin spécifique type dameuse de piste afin de limiter les impacts. Le bois de chauffe a été valorisé en chaufferie à plaquette et également pour petite partie récupéré par des locaux.

La seconde phase de travaux a consisté, après définition précise des linéaires de drains à combler, à mettre en application une technique durable et efficace de comblement des drains. Cette méthode combine la retenue des écoulements au moyen de panneaux de bois et le comblement des drains avec un mélange de matériaux gravelots-terreux de sciure.

 

Mise en place de panneaux de bois pour étanchéifier le comblement des drains

Ces travaux ont également été réalisés par un entrepreneur local ayant une parfaite connaissance du secteur concerné.

Afin de limiter au maximum l’impact des travaux sur les sols (peu d’orniérage et de tassement), les engins utilisés étaient de petits gabarits et d’une portance adéquate. Le chantier a eu lieu en hiver afin de préserver les enjeux écologiques.

La sciure nécessaire au comblement des drains provenait d’une scierie locale (Mars, 07320). Cette sciure, en mélange avec les matériaux de reprofilage des drains retravaillés au préalable, a été soigneusement répartie et compactée dans ces mêmes drains. Régulièrement des panneaux bois ont été installés et assurent l’étanchéité du comblement. En dix jours, les sept drains de ce secteur ont été effacés.

Comblement des drains

Après les travaux, la nature reprend ses droits

Quatre ans se sont écoulés depuis la fin des travaux de restauration et la nature a repris ses droits. De nombreuses espèces inféodées aux zones humides et aux tourbières peuvent être observées en bord de cours d’eau et dans des secteurs plus humides telles que la molinie (Molinia caerulea), le populage des marais (Caltha palustris), le jonc épars (Juncus effusus), ainsi que différentes sphaignes (sphagnum sp.).

Les écoulements ont retrouvé une hydromorphologie adaptée et les berges ne subissent plus l’érosion importante et la déstructuration auxquelles elles étaient soumises avant la restauration de cette parcelle.

Développement de la zone humide

Cours d’eau restauré

Sphaigne (Sphagnum sp.)

Avec la participation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Ce projet a bénéficié du soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse est un établissement public du ministère de l’environnement, dédié à la préservation de l’eau. Elle perçoit l’impôt sur l’eau payé par tous les usagers. Chaque euro collecté est réinvesti auprès des collectivités, acteurs économiques et agricoles pour lutter contre les pollutions et mieux utiliser l’eau disponible, à travers un programme pluriannuel d’intervention. Par ailleurs, l’agence de leau organise la concertation avec les acteurs locaux, produit et diffuse la connaissance sur l’eau.

Préservation et restauration du fonctionnement des zones humides

L’agence de l’eau soutient les actions visant à restaurer les zones humides. Face aux événements extrêmes de plus en plus fréquents (sécheresse, inondations), les zones humides sont précieuses : elles permettent de stocker naturellement l’eau et de la restituer en saison sèche pour soutenir le début des cours deau. Ce sont aussi dimportants réservoirs de biodiversité. Or deuxtiers de la superficie des zones humides originelles françaises ont été détruites. 

 

 

Vous voulez en savoir plus, vous êtes propriétaire et/ou exploitant dans les secteurs des Grenouilles, du Creux de l’âne, du Mont ou de l’Hermet, vous souhaitez préserver les zones humides … Vous pouvez prendre contact avec le Conservatoires d’espaces naturels Rhône-Alpes.

Contacts :

Sarah GRÉMILLON sarah.gremillon@cen-rhonealpes.fr 04 75 36 30 59 / 07 64 78 53 33

Laurence JULLIAN laurence.jullian@cen-rhonealpes.fr 04 75 36 30 59