Un exploitant du Pilat (42)

“On a plein de zones humides ici. Pas facile de faire du bon foin dessus, ça a du mal à sécher. Mon grand-père faisait les mouilles à la motofaucheuse et on ratissait tout pour faire sécher le fourrage sur les zones sèches autour. Moi, je ne peux pas me permettre de faire ça! Je revalorise ces prairies grâce à l’enrubannage qui permet de récolter le fourrage même un peu humide et surtout rend le jonc appétent !”